George Condo - The Estranged Couple
Parcours des sculptures, FIAC 2008, Jardin des Tuileries
Technikart - Hors-série Art contemporain, 2008

C’est un couple dit séparé (The Estranged Couple, 2008) mais pourtant si proche : une femme à califourchon sur un homme. Un rapport de corps à corps s’établit, s’intensifie alors que leurs formes, leurs lignes humaines disparaissent, laissant place à un magma de matière. Ces corps en transformations, modifiés et instables deviennent petit à petit telle une « abstraction figurative » : « Lorsque nous transformons en image abstraite une forme reconnaissable – par exemple en transposant un visage en une impression de ce visage – cette forme subsiste quelque part au sein de l’abstraction », dit George Condo. Grotesques, ils ont l’opulence d’un tas de chair d’où ils surgissent : naissance par le désir, dans une orgie anatomique, de ce couple anthropophage. Cette pointe d’humour est là pour « manifester l’absolue précarité de la forme signifiée à l’égard des vives forces inconscientes qui grondent en elle », souligne Félix Guattari.

Une étreinte sensuelle et sexuelle d’un couple vorace, affamé qui s’oublie, s’abandonne dans des rapports de chair exclusifs. Ils se modèlent, se mangent, se rongent par l’envie de garder en bouche, en main, le souvenir de l’autre et n’en garder que les sensations. Avidité de l’amour, baisers acides de ces êtres subjugués : voici qu’ils se transforment en objets dévorés, dévorants. « Le plus profond c’est la peau » disait Paul Valéry.

Ils ont perdu tout contrôle et retournent vers le terrain des pulsions primaires dépravées. Ils sont comme la caricature de la répétition du manque, de l’immanquable d’une union, de l’infini de l’envie, de l’excès passionnel : « Je n’ai jamais étudié la caricature, dit George Condo, mais j’aime utiliser ce mot concernant mon travail. Les gens deviennent des caricatures d’eux-mêmes dans des moments difficiles, et j’aime capturer cela. » Comestibles ou empoissonnés, ils tentent de conquérir l’espace du corps de l’autre, sauvagement, pour dévorer à pleines dents leurs chairs en démantèlement.

http://timotheechaillou.com/files/gimgs/78_george-condo-the-estranged-couple-2008.jpg
George Condo
The estranged couple, 2008