Ida Tursic & Wilfried Mille
Technikart - Hors-série Art Contemporain, October 2010

Timothée Chaillou : Pour Ruwen Ogien le critère de l’obscénité est à la fois moraliste et élitiste. La valeur artistique d’une œuvre lui offrirait alors une sorte compensation morale. Et « qualifier une représentation sexuelle explicite de « pornographique » revient généralement, en droit, à la déclarer dépourvue de tout « mérite artistique » ou de toute « valeur sociale rédemptrice ». ( …) Pourquoi les représentations sexuelles explicites devraient-elles être les seules à être dans l’obligation d’exhiber des qualités « littéraires » ou « artistiques » pour échapper à la censure ? »

Ida Tursic/Wilfried Mille : « Il n’existe pas de livre moral ou immoral. Ils sont bien ou mal écrit. C’est tout. » Oscar Wilde.
Le caractère « artistique » d’une œuvre ne suffit pas à la mettre à l’abri de la censure, et il n’empêche ni à des commissaires d’exposition d’être envoyés devant un tribunal correctionnel (affaire Présumés innocents 2000 – 2009), ni à Robert Mapplethorpe, pour la même affaire, d’être sous le coup d’un mandat de recherche internationale par Interpol (alors qu’il est décédé depuis 20 ans).

TC : Peut-on imaginer que vos représentations explicitement sexuelles soient pour vous un véhicule (comme l’est le polar pour Melville) ? Que véhiculeraient-elles ?

IT/WM : En fait c’est plutôt la peinture qui aurait le rôle du véhicule. Pour nous les images ne sont pas une fin mais un moyen, elles ont un peu le rôle qu’aurait un mot préexistant – un gros mot en l’occurrence – dans une phrase ou celui d’un acteur dans un film. Ce premier véhicule en transporte un autre qui à son tour trimballe avec lui toute sa cohorte de signifiants possibles, un peu comme un véhicule optique (endoscope ou une longue-vue) à deux lentilles, convergentes ou divergentes.
Il y a 10 ans, nous voulions faire des nus et nous ne voyons pas de ressource iconographique plus adaptée que celle proposée par l’imagerie pornographique pour représenter le monde, que ce soit d’un ordre politique, social, moral, marchand…

TC : Ces images ont la clairvoyance de l’explicite, et parfois cette frontalité, au lieu de nous rapprocher d’un sujet, nous en éloigne. Que voyons-nous alors ? D’où et de quoi parlent ces images ?

IT/WM : La pornographie prétend tout montrer, tout donner à voir. Puisque nous sommes peintres, il nous a semblé évident que c’était cela le ressort, le sujet même de la peinture : tout donner à voir au risque de montrer qu’il n’y a rien à voir. Ensuite la question du format, du grand format implique le fait que d’une part, la peinture soit charnelle, généreuse et que d’autre part, le spectateur soit totalement immergé dans ce qu’il conviendrait d’appeler des grandes peintures géométriques ou des béances figuratives.

TC : J’aimerais faire un rapprochement : vous présentez des peintures qui peuvent apparaître comme des « documentaires » sur la peinture, sa matière, sa pratique (nuanciers, feuilles d’exercices …) ; et d’un autre côté une utilisation d’images érotiques représentant parfois la pratique du gaping (technique purement visuelle du cinéma porno présentant un vagin, ou un anus, dilaté et béant suite à une pénétration de tout ordre), soit une véritable entrée en matière vers l’objet sexuel en tant que tel, un documentaire sur le lieu du plaisir même.

IT/WM : Notre travail est sans cesse à la lisière de ces deux questionnements, d’une part l’exploration du médium peinture – avec toutes les possibilités que cela sous-entend aujourd’hui – et d’autre part l’exploration de l’iconographie contemporaine. Le processus y tient évidemment une place importante, c’est dans la nature de la peinture. Le gaping (qui ne consiste pas à faire du shopping chez Gap), est purement et simplement l’illustration du principe de sidération des chairs. C’est l’effet que provoque l’imagerie d’action – guerrière ou pornographique. Les chairs, ainsi que le spectateur sont sidérés, c’est le moment où le sujet est happé où il disparaît en lui-même en étant dépourvu de toute distance critique, se regardant regarder l’image, c’est en quelque sorte une interaction traumatique.

TC : Quelle est pour vous la différence entre le désir, le plaisir et la jouissance ?

IT/WM : Un serpent qui se mord la queue.

TC : Comment l’impudeur, l’indécence, la licence et l’obscénité peuvent-elles continuer à être l’âme de l’érotisme, du sentiment amoureux et du désir ?

IT/WM : Une question d’ordre moral et géopolitique.

TC : Y a t il un « modèle intouchable » ?

IT/WM : C’est une drôle de question pour nous, car nous ne travaillons qu’avec des modèles de papier. Nous aimons cependant à croire que dans le monde des idées, rien n’est intouchable, une histoire de l’art sans le L'amour triomphant du Caravage, Hanne-Lore de Franz Gertsch, ou Spiritual America de Richard Prince ne serait pas notre histoire de l’art. Un artiste n’est ni un publicitaire, ni un inventeur de tendances, ni un gourou.

TC : Pensez-vous tenter de provoquer une intensité sexuelle chez le spectateur et que cette intensité lui fasse ensuite peur, provoquant une sorte d’incrédulité ?

IT/WM : Cela serait très gênant cependant, comme le disait Francis Picabia, « le public à besoin d’être violé dans des positions rares ».

http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_ida-tursic-wilfried-mille-the-best2-250x200.jpg
Ida Tursic/Wilfried Mille
The best II, 2010
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_ida-tursic-wilfried-mille-bpm-magazine-88-p-5657-photo-by-bronques-250x200.jpg
Ida Turscic/Wilfried Mille
Spanked by the king, 2008
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_ida-tursci-wilfried-mille-wrankler-2003.jpg
Ida Tursic/Wilfried Mille
Wrankler, 2003
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_ida-tursic-wilfried-mille-vintage3d2-250x200.jpg
Ida Tursic/Wilfried Mille
Vintage3D2, 2008
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_ida-tursci-wilfried-mille-silver-girl-2010.jpg
Ida Tursic/Wilfried Mille
Silver Girl, 2010
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_richard-prince-spiritual-america-1983.jpg
Richard Prince
Spiritual America, 1983
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_richard-prince-spiritual-america-4-2005.jpg
Richard Prince
Spiritual america 4, 2005
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_franz-gertsch-hanne-lore-1970.jpg
Franz Gertsch
Hanne Lore, 1970
http://timotheechaillou.com/files/gimgs/22_lamour-triomphant-de-tout-1602-michelangelo-merisi-da-caravaggio.jpg
Michelangelo Merisi da Caravaggio
L'amour triomphant de tout, 1602